Opération de secours
Aven Intimachay, Ceja de la Selva (Pérou)

Communiqué officiel du Spéléo Secours Français

 

30 Septembre 2014 - 21h30

Enfin dehors ! Après une nouvelle journée de labeur pour finaliser les équipements techniques entre -150m et la surface, l’évacuation de Cecilio a pu débuter. À cette heure et après une ultime phase de brancardage, cela fait maintenant quelques minutes que Cécilio à enfin pu revoir le jour. Bravo à toute l’équipe engagée sur cette opération et souhaitons maintenant à Cecilio une hospitalisation possible, dans les plus brefs délais.

30 Septembre 2014 - 10h00

Hier les conditions météo sur Chachapoyas (la dernière ville à proximité du massif) étaient si déplorables qu’elles n’ont permis l’héliportage de la dernière équipe de sauveteurs envoyés depuis l’Espagne samedi matin que sur la fin de la journée en direction du PC de l’opération.

Durant ce temps d’attente, l’évacuation de Cécilio vers la surface a pu débuter depuis la côte -300m où il demeurait depuis plus de trois jours. Du coup dans le courant de la nuit, Cecilio a été ramené par les sauveteurs engagés jusqu’à un nouveau point chaud installé à -150m de profondeur, soit à une distance d’environ 1500m de développement de l'entrée de la cavité.

Il demeure donc une dernière tranche d’évacuation qui pourrait s’entrevoir, soit aujourd’hui mais plus probablement demain, une fois que tous les équipements secours partiellement posés pour le moment sur cette partie seront finalisés. Cette dernière phase de remontée sera suivie par une évacuation héliportée de Cécilio vers un hôpital depuis une DZ proche de la cavité que se sont attelés à réaliser depuis plusieurs jours les militaires Péruviens engagés sur ce dispositif.

Côté santé Cécilio, toujours sous calmant et anti-inflammatoires, demeure dans un état qualifié de stable par Céci, la médecin urgentiste espagnole qui demeure à ses cotés. Son bilan n’a que peu évolué avec de multiples contusions, une suspicion de fracture sur les vertèbres L1 et L2 (et non L3 comme précédemment évoqué), sans lésion médullaire apparente.

Au plan des autorités étatiques espagnoles, compte tenu de l'absence de réponse aux différentes sollicitations d’aide logistique formulées au travers de la Fédération Spéléologique de Madrid, une demande officielle d'assistance a été formulée hier auprès de la présidence du gouvernement, du ministère des Affaires étrangères et du ministère de la Défense. Cette demande a été relayée par la presse, avec une demande de support logistique ainsi qu’un économique afin de couvrir les frais de sauvetage et de rapatriement de l'ensemble des moyens humais et matériels déplacés vers le Pérou.

28 Septembre 2014 - 23h00

Une dernière équipe de sauveteurs partie hier d'Espagne se trouve actuellement au pied du massif dans l’attente d’une éclaircie météo afin d’être héliportée sur le camp de base transformé pour la circonstance en poste de commandement.

Suivant le point téléphonique effectué
ce soir avec Luis et Léperra, tous deux à la coordination technique de cette opération sur le poste de commandement de ce secours, toutes les installations techniques nécessaires à la remontée de Cecillio seront très probablement finalisées par l’ensemble des sauveteurs engagés sous terre depuis ce matin.

De ce fait, on peut espérer, si les conditions météo tiennent à peu près (avec des précipitations relativement faibles) le début de l’évacuation de Cecillio dans le courant de la journée de demain. Le temps que prendra cette remontée vers la surface reste toutefois impossible à estimer à cette heure sachant qu’avec dix longues journées d’attente en posture allongée et quasi immobile, de nombreux arrêts seront nécessaires afin de limiter les nausées et éviter de rendre cette remontée trop éprouvante pour Cecilio.

Le formidable élan de solidarité revêtu par cette opération de sauvetage est remarquable. En effet, l’ensemble des sauveteurs espagnols engagés pour l’heure ne bénéficient d’aucune prise en charge financière institutionnelle (refus clair toujours d’actualité du ministère des affaires extérieures et de la protection civile d’Espagne) en dehors du soutien logistique du consulat d’Espagne situé à Lima qui fait son possible en matière d’accueil des équipes ou auprès des autorités péruviennes qui assurent un appui logistique efficace (notamment en matière de transport), une fois les sauveteurs parvenus à Lima. Malgré les coûts et les difficultés logistiques rencontrées, les cinquante spéléos arrivés d'Espagne depuis le début de la mobilisation s'efforcent de mener à bien et au plus vite la remontée vers la surface de Cecillio en vue d'une évacuation rapide vers l'hôpital le plus proche. Leur engagement est d'autant plus louable qu'ils ont pris la plus grande partie des frais d'acheminement à leur charge.

A ce moment, l’appel à dons, lancé par la fédération madrilène sur le blog suivant : http://rescateintimachay.blogspot.com.es/  a rapporté près de cinquante mille euros, soit une somme conséquente mais malheureusement bien loin de couvrir les frais déjà engagés pour l’acheminement des sauveteurs, de près de cinq tonnes de matériel et pour la gestion de cet événement.

27 Septembre 2014 - 12h00

Hier, vendredi 25 septembre, Cecilio a enfin pu être déplacé de -400m vers la cote -300m où il se trouve dorénavant plus confortablement installé.

Dans le même temps et alors que la mise en place des équipements secours se poursuivent dans la cavité, la troisième équipe envoyée depuis l’Espagne a pu parvenir sur zone.

Afin de compléter ce dispositif, l’Espagne vient d’envoyer aujourd'hui une quatrième équipe composée de 11 spéléologues qui devrait être la dernière à rejoindre le dispositif engagé avant d’envisager la remontée de Cecilio vers la surface.

A ce jour, cela fait 10 jours que Cécilio a été victime de son accident.

25 Septembre 2014 - 19h00

Céci, la médecin espagnole partie d’Espagne samedi, est enfin parvenue auprès de Cecilio toujours dans l’attente de son évacuation ce jour. Elle restera à ses cotés jusqu’à nouvel ordre. L’état de Cecilio est relativement bon et stable malgré ces 7 journées dorénavant passées sur le lieu de son accident. Cet après midi, sont également arrivés sur le terrain des opérations les dix sauveteurs qui sont partis d'Espagne ce lundi. Huit autres spéléologues sont également partis ce jeudi d’Espagne ce qui montera finalement à 31 personnes le nombre de sauveteurs acheminés sur place depuis l’Espagne.

24 Septembre 2014 - 17h00

Après 16h de travaux d’équipement dont près de 25 amarrages posés à la main à cause de la panne du seul perforateur disponible, la remontée de la victime jusqu'à la cote -300m afin de l’installer plus confortablement n’a pu être réalisée hier par manque de personnel.

En parallèle à cela, les 10 espagnols en cours d’acheminement depuis Madrid on été bloqués hier sur Lima du fait de très mauvaises conditions météorologiques. La poursuite de leur itinéraire a donc été remise à ce jour.

Aujourd’hui mercredi 24 septembre et après plus de 5 jours d’attente dans la cavité suite à sa chute, Cecilio (la victime) verra enfin arriver a ses coté ses premiers camarades venus d’Espagne dont une médecin et un infirmier.

10 autres spéléos espagnols ont embarqué ce jour d’Espagne afin d’aller prêter mains forte sur place. 23 spéléos de plus suivrons également des demain par un autre vol vers Lima. Tous ces renforts mèneront à 50 le nombre de sauveteurs dorénavant engagés depuis l’Espagne sur cette opération.

Le soutien des autorités Péruviennes afin de faciliter le déroulement de cette opération et notamment en matière d’acheminement logistique, semble maintenant parfaitement opérationnel

6 spéléos Français, demeurent engagés sur cette opération de sauvetage.

23 septembre 2014 - 11h00

Depuis plusieurs jours maintenant l’équipe composée de spéléologues Péruviens et Français est sur site. Les forces de secours Péruviennes (militaires, policiers et une partie des sapeurs-pompiers) ont clairement annoncé leur incapacité à aider les sauveteurs sous terre et ont peu à peu regagné leur base. Ne restent sur place que les deux sapeurs-pompiers formés dernièrement par le SSF et qui sont engagés dans la première partie de la cavité et quelques villageois qui aident à la logistique.
La première équipe de sauvetage est donc seule en attendant le renfort des collègues Espagnols de Madrid qui devaient arriver hier en fin d’après-midi.

Au camp de base, qui sert de PC, les conditions climatiques extrêmes rendent la vie à cette altitude de 3200 m très dures. Il pleut presque en permanence et le sol est complétement détrempé. Un groupe électrogène vient d’être mis à la disposition des sauveteurs. Il apporte un peu de confort et notamment la possibilité de recharger le seul téléphone qui permet de communiquer avec le groupe de spéléologues sur place. L’acheminement en eau potable et en nourriture pose également problème. Il faut plusieurs heures de marche pour atteindre le premier village. Les repas sont légers voire inexistants… Aux dernières nouvelles, les villageois mettent en place une collecte de nourriture pour aider les sauveteurs. Elle sera acheminée sur place par des mules.

La victime est actuellement dans un camp à – 400 m. Son confort est relatif, elle est sur un matelas dans un duvet chaud, abritée derrière des couvertures de survie. Elle est sous antalgiques pour limiter la douleur. Les spéléologues sur place continuent à alterner leur présence auprès d’elle par rotations.

Depuis deux jours, l’équipement de la cavité a été amélioré pour permettre les nombreux passages des sauveteurs. L’objectif de ce jour serait de commencer l’évacuation de la victime pour la remonter à la cote de -300m, zone favorable à l’établissement d’un point chaud qui a été repérée dans une galerie en haut d’un puits de 26 m.

Il y a actuellement 7 spéléologues français sur zone. Ils œuvrent pour aider notre collègue Espagnol, mais attendent les renforts pour atténuer la lourde charge de travail qu’il reste à effectuer.

22 septembre 2014 - 8h00

L’équipe qui était hier en cours d’acheminement depuis Lima, qui comprend notamment plusieurs spéléologues Français a pu finalement arriver sur zone accompagnée d’un médecin Péruvien. Un fort retard a été pris sur la phase d’acheminement héliporté du fait des exécrables conditions météorologiques qui ont touché le secteur. Le médecin a aussitôt été pris en charge afin d’être au plus tôt accompagné au contact de la victime. Le premier bilan remonté en suivant, fait état de la probable fracture d’une vertèbre sans a priori de lésions médullaire. Le médecin restera au contact victime jusqu’à l’arrivée de la doctoresse Espagnole.

Ce jour est également arrivée sur Lima l’équipe de Madrilènes (comprenant une doctoresse et un infirmier). Après avoir fait le plein d’équipements techniques complémentaires sur Lima, cette équipe vient de partir hier en fin d’après midi en véhicule pour 20h de déplacement afin d’atteindre la zone de l'accident. Du point d’arrivée envisagé, il leur restera environ 2h afin d’atteindre la cavité.

En complément de ces moyens déjà engagés, une nouvelle équipe d’une dizaine de spéléologues espagnols, envisageraient un départ d’Espagne demain dans la journée.


20 septembre 2014 - 21h00

Une alerte de grande ampleur a été déclenchée jeudi à 23h00 pour l'accident d'un spéléologue espagnol à 400 m de profondeur dans une perte qu'une équipe internationale explorait à environ 3000 mètres d'altitude dans le massif des Andes péruviennes. Le SSF a été informé dés le début de l'opération. La victime, d’après les premières informations reçues, suite à une chute de 5 m, ressent une douleur au dos et a perdu en partie la sensibilité dans ses jambes. Actuellement l'équipe sur place se relaie auprès d'elle. La cavité se trouve à 1h du camp de base et à 5h de marche des routes les plus proches. Après une longue journée de tractations entre l’Ambassade d’Espagne et les autorités péruviennes, l'opération de secours a commencé : une équipe de sauveteurs composée de 3 spéléologues français, de 3 spéléologues péruviens, de 5 pompiers péruviens (dont un médecin), et d'un représentant de l’Ambassade d’Espagne ont été acheminés vers la région de l'accident par avion. Cette équipe est ce soir en cours d'acheminement sur l'entrée de la cavité par hélicoptère. Par ailleurs, 4 autres spéléos français en expédition dans la région voisine (San Martin) et 2 pompiers péruviens sont montés après plusieurs heures de route avec des mules pour rejoindre l’équipe espagnole au camp de base. Ces deux derniers pompiers viennent de participer, la semaine dernière, à un stage d'initiation au secours spéléo encadré par le SSF. De plus, 4 techniciens en spéléo secours, 1 médecin et 1 infirmier sont en cours d'acheminement depuis l'Espagne via Bogotta avec du matériel technique adapté.

La durée d'évacuation de la victime est actuellement difficile à estimer car les mauvaises conditions météorologiques sur place empêchent l'acheminement rapide des sauveteurs sur le site.

Le Spéléo Secours Français


Le spéléo Secours Français (SSF) est une commission technique de la Fédération Française de Spéléologie (FFS).

Il a en charge la mise au point des techniques de sauvetages spécifiques au milieu souterrain et la formation des spéléologues à ces techniques. Entièrement bénévole, cette structure permet de disposer à moindre coût de plus de 3000 sauveteurs hautement qualifiés sur l'ensemble du territoire.

Conventionné depuis 1977 avec le Ministère de l'Intérieur, le SSF assure la direction des opérations souterraines par l'intermédiaire des Conseillers Techniques Départementaux en Spéléologie (CTDS) nommés par les Préfets dans chaque département.

Le SSF a obtenu en 2006 l'agrément de Sécurité Civile au niveau national et international.
Ce sont près de 40 000 heures de formation par an qui sont consacrées aux entraînements de sauvetages souterrains.

Contexte d'intervention


Le SSF intervient en étroite collaboration avec les différents services publics chargés des opérations de secours. Sous l'autorité du Préfet, et en application des plans de secours spécialisés, il organise la partie souterraine du sauvetage.

Les accidents en spéléo


Bien que parfois spectaculaires, les opérations de secours en spéléo sont peu nombreuses au regard du nombre de sorties pratiquées. Ce sont en effet plus de 30000 pratiquants dont 16000 fédérés qui visitent et explorent régulièrement notre sous-sol. Moins de 30 interventions (dont la plupart sont peu importantes) ont lieu chaque année.

La spéléologie en quelques chiffres

  • 30 000 pratiquants dont 16 000 licenciés FFS.
  • 10 000 journées stagiaires avec des stages allant de la découverte aux formations de cadres moniteurs et instructeurs et en passant par des stages scientifiques et topographiques.
  • Plus de 30 kms de patrimoine souterrain découvert en France tous les ans.

Copyright SSF

Copyright © 2008 - Spéléo Secours Français - Tous droits réservés
En cas d'accident spéléo composer le 0800 121 123 (N° vert - appel gratuit)

Vous êtes ici : Accueil Les Secours Les secours effectués 2014-09-18 Aven Intimachay (Pérou)